reno bis.jpg

Extension / Surélévation / Rénovation

Vous souhaitez agrandir votre espace de vie, transformer le bâti d'un bien immobilier pour le ré-inventer ou simplement réhabiliter votre interieur.

Rencontrons nous pour partager et préciser les contours de votre projet afin que je puisse vous accompagner au mieux.

  • Extension / Surélévation
Se lancer dans une démarche d’extension ou de surélévation ne s'improvise pas; il y'a lieu de respecter un certain 
nombre de règles d’urbanisme, de tenir compte de son environnement, de la nature de son terrain et d'autres contraintes notamment structurelles. Par ailleurs, la spécificité de ces travaux réside bien souvent dans le fait que vous occupez les lieux au moment des travaux, ou que ces derniers doivent être réalisées dans un delais réduit, aussi, il est indispensable de faire preuve d'organisation et de maîtrise pour que:
- le périmètre des travaux soit parfaitement appréhendé en coût et modes opératoires
- les nuisances liées aux travaux (sonores, visuelles, poussières...) et le délai soient minimisés
Une fois ces spécificitées intégrées et appréhendées le déroulé de votre opération est calqué sur celui d'un projet neuf.

  • Rénovation
ELle suppose, quand à elle, une organisation et des compétences spécifiques​ aux entreprises de rénovation car on ne battit plus à coté ou par dessus mais bien dans l'existant.

​Tout au long de mon parcours professionnel, j'ai été nourri de la confiance que les gens m'accordaient, alors si vous le souhaitez, parlons de votre projet.

  • Rencontre et échange autour de votre projet
  • Présentation d'une esquisse
  • Remise d'un Avant Projet Définitif
  • Déclaration préalable ou permis
  • Contractualisation
  • Maitrîse d'oeuvre des travaux
  • Réception  

La rénovation à Toulouse

Faites vous bien la différence ?

En effet, la plupart d’entre nous employons indifféremment ces deux termes or ils ne désignent pas exactement les mêmes opérations s’agissant de l’immobilier.

Rénover consiste à réaliser une nouvelle construction à la place d’une ancienne, à remettre à neuf une partie ou la totalité d’un logement. Cela peut donc impliquer la destruction partielle ou totale de l’ancien logement / installation. Ainsi les travaux de rénovations peuvent être particulièrement importants et sont susceptibles de modifier l’aspect / le style architectural initial du bâtiment. Il est important d’être accompagné et d’avoir recours à des entreprise de rénovation; en effet, la rénovation de maison ou d'appartement suppose une organisation et un savoir faire specifique que toutes les entreprises n'ont pas.

Réhabiliter consiste à modifier et souvent à moderniser un logement sans lui ôter son identité, autrement dit sans modifier son architecture générale. Le remplacement des installations techniques (chauffage, climatisation, plomberie) ou l’intégration de domotique par exemple relèvent de la réhabilitation ; cela ne vient pas modifier radicalement l’aspect intérieur ou extérieur du bâtiment. Les aménagements qui visent à améliorer le rendement énergétique du bâtiment sans toucher à son architecture relèvent également de la réhabilitation. 

Mais alors quel coût prévoir au m² ?

Il est en réalité impossible et particulièrement risqué de s’aventurer à définir un coût moyen pour ces travaux tant ils sont liés aux contours de votre projet et à son environnement. Le risque majeur que vous encourez est de vous lancer dans un projet mal environné et susceptible de générer des travaux complémentaires et donc des dépassements de budget conséquents. Pour se prémunir d’un tel risque il est impératif de prendre le temps de constituer un dossier PROjet définissant parfaitement, à la fois l’état des lieux et le projet d‘aménagement.

Il existe 15 dispositifs d’accompagnement pour vous aider à financer vos travaux de rénovation ou de réhabilitation.

Neuf d’entre eux concernent les travaux d'amélioration du rendement énergétique:

- Ma Prime Rénov’ : Jusqu’à 20.000€ 

- Le chèque énergie

- La prime énergie

- L’éco-ptz 

- L’installation de panneau solaire voltaïque pour l’amélioration de l’habitat

- le programme Habiter mieux” de l’Anah

- TVA à 5,5% pour l’amélioration énergétique

- Aide Action Logement pour la rénovation énergétique

- Un simulateur d’aides régionales à la rénovation énergétique

Six autres dispositifs existent si vos aménagements ne concernant pas les performances énergétiques de votre logement

- Le PAH : Une aide attribué par CAF

- Mise en sécurité de votre logement

- Le programme “Bien vieillir chez soi” de l’Anah

- L'aide de la caisse de retraite pour améliorer votre habitat

- L'aide pour adapter un logement à votre handicap

- L'aide pour rénover les parties communes d’une copropriété

Les conditions d’attribution de chacune de ces aides sont étudiées au cas par cas, en fonction de vos conditions de ressources et de votre projet. Par ailleurs, dans le cadre de travaux de rénovation de maison ou d'appartement qui visent à améliorer votre rendement énergétique vous devrez faire appel à des entreprises de rénovation certifiées RGE.

 

Pour vous faire accompagner, rendez vous sur le site du service public FAIRE https://www.faire.gouv.fr/

Au cours des années précédentes, en 2007 puis en 2011 notamment, le Code de l’Urbanisme a été redéfini, notamment en ce qui concerne la construction, l’aménagement et la démolition et une définition plus claire de ce qui est soumis à permis de construire, d’aménager ou de démolir, à déclaration préalable ou réalisable sans formalité au titre de l’urbanisme ont été intégrés.

 

Aucune demande d’autorisation nécessaire :

  • les travaux interieurs, dès lors que ces derniers :

    - ne créent pas de nouvelle surface de plancher

    - ne modifient pas l'aspect extérieur de la construction

    - ne changent pas la destination de l'ouvrage (habitation en commerce, ou encore bureau en habitation par exemple)

Une seule exception : en copropriété, même si chaque copropriétaire est libre de disposer de ses parties privatives, il est parfois nécessaire d'informer préalabalement le syndic, voire de demander l'autorisation de l'assemblée générale.

  • une construction dont la surface de plancher est inférieure ou égale à 5 m² (c'est le cas d'un petit abri de jardin par exemple) 

  • une piscine dont la superficie du bassin est inférieure ou égale à 10 m² 

  • un châssis ou une serre dont la hauteur au-dessus du sol est inférieure à 1,80 m 

  • une terrasse réalisé de plain-pied, autrement dit au niveau du sol

A noter : s'il y a changement de destination, tous les travaux, même s'ils ne créent pas de surface nouvelle et même s'ils ne modifient pas l'aspect extérieur du bâtiment, doivent faire l'objet d'un permis de construire.

Déclaration Préalable nécessaire:

Ils sont très précisément définis par la loi. Une Déclaration Préalable est exigée par la mairie lorsque vous modifiez l'aspect extérieur d'un bâtiment et notamment pour:

  • la création d'une superficie inférieure à 5 mètres carrés et d'une hauteur supérieure à 12 mètres 

  • la création d'une ouverture (pour la réalisation d'une porte, d'une fenêtre ou encore d'une fenêtre de toit par exemple) 

  • le remplacement d'une porte, d'une fenêtre ou encore d'une fenêtre de toit par un autre modèle 

  • le remplacement des volets (qu'il s'agisse d'un nouveau matériau, d'une nouvelle forme ou nouvelle couleur) 

  • le changement de toiture

  • la création d'une superficie de plus de 5 mètres carrés mais qui reste inférieure ou égale à 20 mètres carrés et dont la hauteur ne dépasse pas 12 mètres (cela pourrait être le cas pour un abri de jardin par exemple) 

  • la création, en zone urbaine d'une commune couverte par un plan local d'urbanisme (PLU) ou un document assimilé, d'une extension de superficie inferieure ou égale à 40 m² dans la mesure où ces travaux ne portent pas la surface totale de votre maison à plus de 150 m². Si tel était le cas, vous devrez avoir recours à un architecte pour pouvoir déposer et obtenir un permis de construire.

  • l'installation d'une piscine dont la superficie du bassin est inférieure ou égale à 100 mètres carrés, qu'elle soit non couverte ou dont la couverture fasse moins de 1,80 mètre de hauteur au-dessus du sol

  • les châssis et les serres dont la hauteur est comprise entre 1,80 mètres et 4 mètres 

  • les murs d'une hauteur supérieure ou égale à 2 mètres 

  • les opérations de ravalement 

  • l'installation d'une clôture dans une zone protégée 

  • le changement de destination d'un bâtiment en l'absence de travaux

Permis de construire nécessaire:

  • lorsque l'on crée une surface de plancher supérieure à 40 m2

  • lorsque l'on crée une surface de plancher entre 20 et 40 m2 et que cela porte la surface totale de votre maison ou appartement à plus de 150 m²

  • le changement de destination d’un ouvrage dès lors qu’il est accompagné de travaux

  • les travaux qui entraînent à la fois une modification du volume du bâtiment et le percement ou l'agrandissement d'une ouverture sur un mur extérieur. Il en est de même si vous rehaussez les murs, par exemple pour ajouter une fenêtre au toit.

L’extension d’une maison ou d’un appartement consiste, comme son nom l’indique, à augmenter la surface habitable, autrement dit à l'agrandir. Cela présente certains avantages et notamment de pouvoir:

  • gagner de l’espace tout en évitant la recherche d’un nouveau lieu de vie, les frais d’un nouvel achat ou encore un déménagement

  • valoriser son bien immobilier.

C’est également souvent la parfaite occasion de redonner un coup de fraîcheur à son chez soi en utilisant de nouveaux matériaux, en y apportant de la lumière ou un nouveau style architectural.

Il existe plusieures types d’extension et il est important de procéder par étape pour bien identifier celle qui vous correspondra le mieux.

Bien que cela puisse paraître trivial la première étape indispensable consiste à définir précisément ce que vous attendez de cet agrandissement.

  - qu'est ce qui vous pousse à agrandir votre maison ?

  - De combien de pièces supplémentaires avez-vous besoin ?

  - Quelles en seront les fonctions ?

  - Quelle taille idéale souhaitez vous pour l’extension ?

  - Comment doit-elle être accessible ? par un escalier? par un ouverture dans la facade existante?, ..) 

  - Sous quel délai voulez-vous que l’extension soit terminée ?

Ensuite, vous devez définir votre budget travaux et appréhender les éventuelles contraintes techniques pour valider la faisabilité de votre projet (nature du sol / solidité de la charpente existante / surface disponible autour de la maison..).

Parmis les differentes possibilités, l’extension latérale de maison et la surélévation sont les plus répandues.

Cette extension s’apparente souvent à la solution la plus évidente ou la plus simple pour agrandir sa maison ; cela étant elle suppose de disposer d’un terrain suffisamment grand pour ne pas être contraint, notamment, par la surface d’occupation au sol maximale admissible.

Ce type d’extension se prête particulièrement bien à l’agrandissement des volumes existants puisqu’on peut alors opérer des connexions avec l’existant au travers d’un ou de plusieurs murs porteurs.

Il convient par contre de bien étudier les contraintes structurelles éventuelles de jonction avec l’ouvrage existant et de veiller à l’harmonie générale entre l’ancien et le nouvel espace.

Il faut généralement compter entre 1000 et 3000 euros au mètre carré pour une extension, selon son étendue, sa complexité et les matériaux sélectionnés.

La surélévation consiste à créer un espace habitable entre le toit et le plafond de votre habitation ; cela revient en quelque sorte à ajouter un étage à sa maison.

Compte tenu des contraintes d’emprise au sol sur les terrains constructibles, il s’agit d’une solution très souvent privilégiée. Elle permet ainsi d’augmenter de façon conséquente sa surface habitable sans rogner sur la partie de terrain aménagé en jardin et confère une plus value non négligeable à votre bien en cas de revente.

Il faut généralement compter entre 1800 et 3000 euros par mètre carré pour une surélévation, selon son étendue, sa complexité et les matériaux sélectionnés.